Espace réservé aux tortues

Tout sur les tortues terrestres, palustres et aquatiques
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Testudo graeca soussensis - morphotype région de Ouarzazate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Biodiversité
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11523
Date d'inscription : 30/12/2004

MessageSujet: Testudo graeca soussensis - morphotype région de Ouarzazate   Ven 17 Juin 2005 - 11:42

Nous devons à Jacques Prestreau les renseignements concernant ce taxon, dont je reporte l'exposé :

"Normalement Testudo graeca soussensis est centrée sur la région sud du Haut-Atlas (la vallée de Souss, à l'est d'Agadir) et sur le sud de Ouarzazate (la valle du Drâa et la vallée du Dades).

Le bombage est très volumineux (parfois carrément hémisphérique) avec un point culminant au niveau de la troisième vertébrale. Elle présente une première écaille vertébrale (V1) très ronde (ce qui la distingue fortement de Testudo terrestris et de Testudo ibera), une troisième écaille vertébrale (V3) relativement large et courte (surtout chez les mâles mais il y a des exceptions), une jupe évasée mais sans excès chez les femelles et très peu évasée chez les mâles, une coloration dominante jaune orange (Agadir) ou jaune olive (Ouarzazate) de la dossière et devenant toujours grise avec les années, une quasi-absence de pigmentations brunes en forme de fer à cheval sur les écailles mais de nombreuses petites pigmentations brunes éparses et non jointes, une nucale très étroite et généralement en fuseau, une suture marginale quasi-absente au niveau du pont, des marginales très hautes, un plastron quasi-uniforme (très peu voire pas du tout de taches centrales) de couleur noire ou sable gris-vert (Ouarzazate) ou de couleur brune ou sable clair (Agadir), un sillon interpectoral plus long que le sillon interfémoral (tendance qui s'inverse dans la région de Ouarzazate), un sillon pectoral en forme de parenthèse "(" et non d'accolade "{", un sillon abdominal moins incurvé que chez Testudo graeca graeca, la faisant parfois confondre avec une Testudo terrestris ou une Testudo ibera chez lesquelles ce sillon est quasi-rectiligne, des gulaires assez importantes (montrant le caractère désertique de la zone et la compétition pour la reproduction des mâles), une tête très effilée en V, comportant des taches très jaunes (Agadir) ou de couleur uniformément noire (Ouarzazate).


La description d'Alexander Pieh (en 2001), rappelée dans le Manouria spécial Testudos, est plus sommaire (je ne comprends pas pourquoi il a fait une description aussi imprécise). Par ailleurs il indique que l'absence de tubercules cornés peut être un bon indicateur de soussensis. Eh bien... Oui et non ! J'ai vu en effet plus de Testudo graeca soussensis que de Testudo graeca graeca présentant une absence de tubercules, mais une grande partie ont les tubercules cornés caractéristiques de l'espèce graeca spp. Et à Ouarzazate, la plupart ont les tubercules cornés.

A mon avis Testudo graeca soussensis devrait être elle-même séparée en deux sous-espèces distinctes, une typique du Souss à l'est d'Agadir, et une typique du Drâa et du Dades (région de randonnée infiniment plus belle et plus sauvage que celle d'Agadir, pour ceux qui connaissent...) - Jacques Prestreau"


On peut donc retenir que ce taxon a une peau sombre, des éperons, et qu'au vu du couple dont les photos suivent, le point le plus facile pour les reconnaître est le marquage de la dossière que je qualifierai de "en tâche de peinture".
On remarque pour le plastron que le marquage, un peu à la manière des soussensis d'Agadir, se focalise sur les écailles de derrière, essentiellement le bas des abdominales et les fémorales.

Les 2 tortues présentées sont très sensibles à la rhinite mais, en France depuis au moins 15 à 20 ans, elles ont toutes les 2 fait la preuve de leur très grande résistance. Toutes deux hibernent "depuis toujours" dans des conditions sèches.
J'espère pouvoir présenter leur reproduction dans les années à venir.


Dernière édition par le Sam 6 Aoû 2005 - 12:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biodiversité
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11523
Date d'inscription : 30/12/2004

MessageSujet: Re: Testudo graeca soussensis - morphotype région de Ouarzazate   Ven 17 Juin 2005 - 11:54

Le mâle, très vieux :







On notera que le marquage spécifique n'apparaît qu'avec l'humidité :





Dernière édition par le Ven 17 Juin 2005 - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biodiversité
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11523
Date d'inscription : 30/12/2004

MessageSujet: Re: Testudo graeca soussensis - morphotype région de Ouarzazate   Ven 17 Juin 2005 - 11:56

La femelle, possiblement âgée de 35-40 ans :

On remarque la parfaite similude du marquage de la seconde écaille vertébrale avec celle du mâle :









Enfin, pendant la sieste, montrant la face latérale de la tête :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Testudo graeca soussensis - morphotype région de Ouarzazate   

Revenir en haut Aller en bas
 
Testudo graeca soussensis - morphotype région de Ouarzazate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Testudo graeca soussensis
» Testudo graeca anamurensis (Hibernation ou pas?)
» Testudo graeca - Tunisie
» PHOTOS TESTUDO GRAECA
» testudo graeca hibernation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Espace réservé aux tortues :: TORTUES TERRESTRES SUD- & EST-MEDITERRANEENNES : LES TESTUDOS :: Testudo graeca ssp.-
Sauter vers: